Un signe de vie sur Venus ?

| | ,

Nouvelle découverte

Une récente découverte britannique suscite l’enthousiasme de toute la communauté scientifique : d’après eux, les nuages de la planète de Vénus pourraient certainement contenir de la phosphine qui est un gaz associé à la vie sur la planète Terre.

Avec l’aide de deux radiotélescopes, les chercheurs britanniques ont admis la supposée présence de ce gaz lié à la vie. La découverte est faite par une astronome de l’université de Cardiff (Royaume-Uni) et pourrait bien être l’une des découvertes les plus importantes du 21ᵉ siècle.

C’est une nouvelle inédite, car la présence de ce gaz n’était connue que sur la planète bleue.

Selon les scientifiques, la phosphine « pourrait provenir de processus encore inconnu de photochimie ou par analogie avec la production biologique de phosphine sur Terre, grâce à la présence de vie »

La présence de ce gaz n’est pas naturelle, car c’est une planète tellurique, il provient peut-être d’une activité microbienne ou d’une autre espèce inconnue.

L’administrateur de la Nasa, Jim Bridenstine s’est réjoui de cette nouvelle et veut désormais « donner priorité à Venus » car cet événement est selon lui « l’événement le plus important dans la recherche de vie sur terre ».

La température en surface sur la planète Vénus tourne autour de 470° C avec une pression atmosphérique 90 fois plus grandes que sur Terre. C’est donc peu probable de trouver du gaz de phosphine là-bas, mais les scientifiques supposent que ce gaz de phosphine se trouve dans l’épaisse couche de nuage hyper acide recouvrant jusqu’à 60km d’altitude. Là-bas, les nuages sont « tempérés autour de 30° C »

Quelle est donc cette forme de vie ?

Certains scientifiques ont essayé comme Janes Greaves qui « espère avoir pris en compte tous les processus susceptibles d’expliquer sa présence dans l’atmosphère de Vénus ». L’hypothèse la plus probable serait donc une nouvelle forme de vie qui « devrait être de petite taille, pour flotter librement »

Son étude insiste sur le fait que la détection de phosphine n’est pas encore une preuve robuste de vie, provient seulement d’une chimie anormale et inexpliquée.

De plus, l’atmosphère de vénus est « extrêmement déshydratante et hyper acide » ce n’est pas vraiment propice à l’existence de vie sur place mais sa couche nuageuse pourrait l’être comme lorsque la Nasa avait découvert de la vie microbienne dans les couches supérieures de l’atmosphère terrestre.

1, 'include' => $prevPost->ID ); $prevPost = get_posts($args); foreach ($prevPost as $post) { setup_postdata($post); ?>
Previous

1, 'include' => $nextPost->ID ); $nextPost = get_posts($args); foreach ($nextPost as $post) { setup_postdata($post); ?>

Next

Laisser un commentaire